TÉLÉRAMA (03/04/2013)

C'est le récit d'une éducation sentimentale dans le Paris des années 1970. Le documentariste François Caillat part sur les traces de sa jeunesse avec l'envie de faire parler les lieux. Des traces, il en reste peu dans la ville d'aujourd'hui. Quelques façades d'immeuble sans mystère, une allée bordant la Seine... Alors d'où viennent l'émotion qui grandit à mesure que l'auteur refait sa carte du Tendre et cette impression qu'un monde englouti reprend vie ? La voix off d'abord, qui dit un texte poétique, imagé. Et puis ces lettres d'amour dont on imagine sentir le parfum originel, ces photos charbonneuses ou jaunies qui parlent de bonheurs enfuis, ces films en super-8 ou diapos de voyages où se raconte une époque, entre contre-culture américaine et utopies politiques. C'est tout le talent de François Caillat que de faire résonner dans ce récit autobiographique l'écho d'autres vies que la sienne.

Mathilde Blottière